mobilité


mobilité

mobilité [ mɔbilite ] n. f.
• v. 1200; lat. mobilitas
1Caractère de ce qui peut se mouvoir ou être mû, changer de place, de position ( mobile). Mobilité d'un membre, d'un organe. motilité. Personnes à mobilité réduite : handicapés physiques qui ne marchent pas. — Accroître la mobilité d'une armée par la motorisation. La mobilité d'une population, d'une espèce animale. migration. Mobilité de la main-d'œuvre. Fig. Mobilité professionnelle, sociale ascendante ou descendante.
2Caractère de ce qui change rapidement d'aspect ou d'expression. La mobilité d'un visage, d'une physionomie. « une mobilité de l'intelligence qui se règle exactement sur la mobilité des choses » (Bergson).
3Fig. Mobilité des sentiments, de l'humeur, de la volonté. caprice, fluctuation, inconstance, instabilité, variabilité, versatilité. « Mobilité de l'esprit français » (Chateaubriand).
⊗ CONTR. Immobilité. Fixité.

mobilité nom féminin (latin mobilitas, -atis) Propriété, caractère de ce qui est susceptible de mouvement, de ce qui peut se mouvoir ou être mû, changer de place, de fonction : Mobilité de la mâchoire. Caractère de ce qui change rapidement d'aspect, de forme, etc. : Mobilité du visage. Caractère de ce qui est instable, variable, fluctuant : Mobilité des sentiments. Électricité Vitesse de déplacement d'un ion soumis à un champ électrique égal à l'unité. Métrologie Qualité d'un instrument de mesure dans lequel il suffit d'une petite variation de la grandeur à mesurer pour modifier la position du dispositif indicateur. Sociologie Changement de lieu de résidence (mobilité géographique), ou d'activité économique (mobilité professionnelle). [Le Fonds national de l'emploi décerne un certain nombre d'aides à la mobilité.] ● mobilité (citations) nom féminin (latin mobilitas, -atis) Benjamin Constant de Rebecque Lausanne 1767-Paris 1830 Nous sommes des créatures tellement mobiles que les sentiments que nous feignons, nous finissons par les éprouver. Adolphe mobilité (expressions) nom féminin (latin mobilitas, -atis) Mobilité stratégique, capacité des forces terrestres, navales et aériennes d'effectuer des mouvements de grande amplitude. Mobilité tactique, capacité d'une unité de manœuvrer au combat sur tous les types de terrain et malgré le feu ennemi. Mobilité sociale, changement de position sociale d'une personne, d'un groupe, soit à l'intérieur d'une même strate sociale (mobilité horizontale), soit en passant d'une strate sociale à une autre plus ou moins élevée (mobilité verticale). ● mobilité (synonymes) nom féminin (latin mobilitas, -atis) Propriété, caractère de ce qui est susceptible de mouvement, de...
Synonymes :
- motilité
Contraires :
- immobilité
Caractère de ce qui change rapidement d'aspect, de forme, etc.
Synonymes :
Contraires :
- fixité
Caractère de ce qui est instable, variable, fluctuant
Synonymes :
- instabilité
- variabilité
- versatilité
Contraires :
- immuabilité
- invariabilité
- pérennité

mobilité
n. f.
d1./d Caractère de ce qui est mobile.
d2./d Qualité de ce qui change d'aspect rapidement. Mobilité de la physionomie.
|| Fig. Mobilité d'esprit.
d3./d CHIM Aptitude d'une particule chargée électriquement à se déplacer dans un milieu déterminé.

⇒MOBILITÉ, subst. fém.
A. — [Correspond à mobile I A] Caractère de ce qui peut être déplacé ou de ce qui se déplace par rapport à un lieu, à une position.
1. [En parlant d'un inanimé] Un petit mécanisme lui donnait [à une tente] plus de mobilité que n'en ont d'ordinaire ces sortes d'auvents, et en rendait la manoeuvre extrêmement facile (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p.212). Turbines du type Kaplan dont la particularité réside dans la mobilité des pales auxquelles on peut donner l'angle que l'on désire en fonction de la hauteur de chute (ROMANOVSKY, Mer, source én., 1950, p.92):
1. Cette conquête de la terre sur l'eau, le Hollandais travaille sans distraction à l'affermir, à la rendre définitive, en fixant les dunes de sable que leur mobilité déplace incessamment, au risque d'aider l'océan à faire brèche, et à tout engloutir.
MICHELET, Chemins Europe, 1874, p.318.
PHYS. Vitesse de déplacement d'un ion sous l'action d'un champ électrique. Langevin (...) y étudiait [dans sa thèse de doctorat] la recombinaison et la mobilité des ions (Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.261).
2. [En parlant d'un animé] Anton. sédentarité. Freiner la mobilité excessive de la main-d'oeuvre constatée dans toutes les régions pionnières soviétiques (L'Express, mars 1972, p.11, col. 3):
2. ... l'homme a pu circuler à peu près partout sur le globe; mais par grandes masses, cela n'est possible que là où il dispose de puissants moyens de transport. Cette mobilité fut favorisée par la constitution de grandes communautés pastorales dans les steppes.
VIDAL DE LA BL., Princ. géogr. hum., 1921, p.228.
Domaine milit. [À propos d'un corps milit. ou d'un matériel] Mobilité stratégique, tactique. Les petites pièces venaient se grouper, ou même se portaient au loin en tirailleurs, et pouvaient suivre tous les mouvements de l'ennemi par leur facile mobilité (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t.1, 1823, p.438).
B. — [Correspond à mobile I B] Caractère de ce qui se déplace ou peut être déplacé par rapport à un ensemble d'objets de même nature:
3. ... notre gamme diatonique n'étant pas fixe, mais pouvant prendre pour son fondamental une note quelconque, cette mobilité nécessite l'intervention des signes altératifs pour conserver dans la transposition les proportions d'intervalles du type primitif.
SAVARD, Harm., t.1, 1853, p.30.
En partic. [À propos d'une date, d'une période] Fait de varier en fonction de la date de Pâques. Les dimanches de l'année ont une variabilité propre de sept jours respectivement aux dates des mois, causée par la mobilité des semaines (CHAUVE-BERTRAND, Question calendrier, 1920, p.77).
Spécialement
FIN. [À propos de capitaux] Caractère de ce qui est mobilisable. L'augmentation constante de la richesse publique et la mobilité des fortunes privées autorisaient toutes les espérances (A. FRANCE, Île ping., 1908, p.403).
SOCIOL. Aptitude à accomplir ou à subir un certain nombre de changements d'ordre social. Mobilité professionnelle; mobilité de l'emploi, de la main d'oeuvre; prime de mobilité. C'est, en fait, à l'occasion d'études sur la mobilité sociale qu'on été surtout étudiées les stratifications sociales (Univ. écon. et soc., 1960, p.5205). La relation entre scolarisation et mobilité sociale (Le Nouvel Observateur, 1er mars 1976, p.67, col. 2).
C. — [Correspond à mobile I C]
1. Littér. [En parlant d'un inanimé] Caractère de ce qui donne une impression de souplesse, de mouvement, de changement. Une moire fixe dans la mobilité du flot, ride imperceptible à tout autre qu'un marin, dessinait la passe (HUGO, Travaill. mer, 1866, p.258).
2. [En parlant d'un animé] Caractère de ce qui donne une impression de vivacité. Mobilité de la physionomie:
4. M. Artus sourit. De lui, Léonard aperçoit surtout deux yeux malicieux, d'une incroyable mobilité, brillant derrière les vitres de lunettes immuables.
ESTAUNIÉ, Empreinte, 1896, p.123.
D.Au fig. [Correspond à mobile I D]
1. Vieilli. Aptitude à passer rapidement d'un état à un autre. Synon. vivacité. Il y a certainement une sorte de mobilité d'imagination, de susceptibilité d'impressions vagues et mélancoliques, qui n'appartient pas au commun des hommes (CONSTANT, Journaux, 1805, p.212):
5. Le caractère prédominant de sa physionomie était une noblesse élégante, que ne détruisait pas la mobilité toute française de sa personne. Cette attitude incessamment changeante avait un prodigieux attrait pour les hommes.
BALZAC, Langeais, 1834, p.245.
2. Manque de stabilité, de constance. Synon. inconstance, instabilité. Mobilité d'esprit; mobilité d'une opinion. On reproche durement à la France la mobilité et l'inconstance de ses systèmes de gouvernement (QUINET, All. et Ital., 1836, p.103). Paganel, que la mobilité de son caractère emportait volontiers d'un extrême à l'autre, avait repris tout espoir (VERNE, Enf. cap. Grant, t.3, 1868, p.105):
6. ... évoquons alors devant nous les contemporains de François Rabelais, leurs violences et leurs caprices, leur peu de défense contre les impressions du dehors, l'extraordinaire mobilité de leur humeur, cette étonnante promptitude à s'irriter, à s'injurier, à tirer l'épée, puis à s'embrasser...
L. FEBVRE, Combats pour hist., L'homme la légende l'oeuvre, 1931, p.255.
E.PHILOS. [Dans l'ensemble des courants qui d'Héraclite à Bergson ont prôné le mobilisme] Caractère de ce qui varie, de ce qui est en mouvement. M. Bergson promet la «mobilité». Toutefois on se demande à tout instant en le lisant ce qu'il entend au juste par cette «mobilité». Est-ce le phénomène pris dans son changement continu, dans sa variation infiniment petite par opposition au phénomène pris dans sa variation très petite, mais toujours déterminée, arrêtée? (BENDA, Le Bergsonisme, Paris, Mercure de France, 1917, p.13).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep.1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1200 mobiliteit «inconstance, instabilité» (Dialoge Grégoire, éd. W. Foerster, p.92, 9); b) 1667 mobilité «facilité à passer d'un état psychologique à un autre» (BOSSUET, Premier sermon pour le dimanche de la quinquagésime, 1 ds LITTRÉ Add. 1872); 2. ca 1380 «caractère de ce qui est mobile» (JEAN LEFEVRE, Trad. La Vieille, éd. H. Cocheris, 2771); 3. av. 1787 «caractère de ce qui change rapidement d'aspect ou d'expression» (Mercure de France, s. réf. ds FÉR. Crit.:sa physionomie a de la mobilité, de l'expression); 4. a) 1823 domaine milit. (LAS CASES, loc. cit.); b) 1921 «caractère des personnes qui se déplacent souvent» (VIDAL DE LA BL., loc. cit.); c) 1957 sociol. mobilité sociale (Hist. sc., p.1598); 1958 mobilité de la main d'oeuvre (ROMEUF); 1966 mobilité professionnelle (BIROU); 5. 1904 phys. mobilité de l'ion (Radium, août, p.33). Empr. au lat. mobilitas «mobilité, facilité à se mouvoir; inconstance, humeur changeante», dér. de mobilis (mobile). Au sens 4c, cf. angl. social mobility (1927, P. A. SOROKIN ds NED Suppl.2). Fréq. abs. littér.:658. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 1529, b) 500; XXe s.: a)650, b) 833. Bbg. GOHIN 1903, p.345.

mobilité [mɔbilite] n. f.
ÉTYM. Fin XIIe; lat. mobilitas, de mobilis. → Mobile.
1 Caractère de ce qui est mobile, de ce qui peut se mouvoir ou être mû, changer de place ou de position spontanément ou sous l'action d'une cause quelconque. || Mobilité des eaux (→ Frai, cit. 2). || Mobilité d'une roue autour d'un axe, d'une girouette (cit. 4).Mobilité d'un membre, d'un organe. Motilité.
1 Si l'on considère toutes les causes qui troublent l'équilibre de l'atmosphère, sa grande mobilité due à sa fluidité (…)
Laplace, Expos. syst. du monde, in Littré.
2 Les oreilles bien détachées possédaient une sorte de mobilité comme celle des bêtes sauvages, toujours sur le qui-vive.
Balzac, Une ténébreuse affaire, Pl., t. VII, p. 449.
Mobilité d'une armée (→ Logistique, cit. 3). || Accroître la mobilité d'une armée par la motorisation. || La mobilité d'une population, d'une espèce animale. || Mobilité de la main-d'œuvre. || Mobilité géographique, professionnelle.
2 Caractère de ce qui change rapidement d'aspect ou d'expression. || Mobilité des reflets de l'eau.Mobilité d'un visage (→ Carnation, cit. 4), des yeux (→ Humide, cit. 12; imprécis, cit. 2), de la physionomie…
3 En outre, les coins des lèvres étaient d'une mobilité extrême. Ils changeaient à chaque instant et de forme et d'expression, tantôt presque retroussés, ronds ou minces, pâles ou sombres, animés d'une flamme variable.
Pierre Louÿs, la Femme et le Pantin, I, p. 25.
4 Le bon sens est l'effort d'un esprit qui s'adapte et se réadapte sans cesse, changeant d'idée quand il change d'objet. C'est une mobilité de l'intelligence qui se règle exactement sur la mobilité des choses. C'est la continuité mouvante de notre attention à la vie.
H. Bergson, le Rire, p. 140.
3 Philos. Caractère essentiel qu'aurait la réalité de n'être jamais identique à elle-même, d'avoir pour loi le changement absolu. Dynamisme. || Les doctrines d'Héraclite, de Bergson… affirment que la mobilité est le propre de l'être.
4 Caractère de ce qui évolue rapidement, de ce qui change souvent. || Mobilité des sentiments, de l'humeur, de la volonté. Caprice, fluctuation, inconstance, instabilité, vacillation, variabilité. || La mobilité de l'esprit français (→ Engouement, cit. 2, Chateaubriand). || Mobilité de l'imagination qui erre, qui vague.Mobilité de l'intelligence. Agilité.
5 (…) l'influence de madame de Bargeton ne l'épouvantait pas moins que la funeste mobilité de caractère qui pouvait tout aussi bien jeter Lucien dans une mauvaise comme dans une bonne voie.
Balzac, Illusions perdues, t. IV, p. 592.
Littér. Aptitude (d'une personne, d'un groupe) à changer fréquemment (d'idées, de sentiments). Versatilité.
6 La mobilité des Méridionaux, leurs révolutions capricieuses, leurs découragements faciles donnaient beau jeu au roi Henri.
Michelet, Hist. de France, IV, V.
CONTR. Immobilité. Non-mobilité. — Fixité, impassibilité.
COMP. Non-mobilité.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Mobilite — Mobilité Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • mobilité — Mobilité. s. f. Terme Dogmatique. Facilité à estre mû. La mobilité des corps spheriques …   Dictionnaire de l'Académie française

  • mobilité — Mobilité, Mobilitas, Inconstantia …   Thresor de la langue françoyse

  • mobilité — (mo bi li té) s. f. 1°   Propriété générale des corps, en vertu de laquelle ils obéissent parfaitement, et en tous sens, aux causes de mouvement. La mobilité du mercure. •   Ses disciples [de Pythagore] et Philolaüs entre autres eurent un système …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Mobilité IP — La mobilité IP (mobile IP ou IP mobility en anglais) est un protocole standard de communications de l IETF (Internet Engineering Task Force). Il a été conçu pour permettre aux utilisateurs de se déplacer depuis un réseau IP vers un autre réseau… …   Wikipédia en Français

  • Mobilité — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Mobilité », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) La mobilité est la capacité à être mobile, à… …   Wikipédia en Français

  • MOBILITÉ — n. f. T. didactique Facilité à être mû. La mobilité des corps sphériques. La mobilité du mercure. Il signifie aussi Facilité à changer. Mobilité des traits, de la physionomie. Fig., Mobilité de caractère, d’esprit, d’imagination, Facilité à… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • MOBILITÉ — s. f. T. didact. Facilité à être mû. La mobilité des corps sphériques. La mobilité du mercure.   Au sens moral, Mobilité de caractère, d esprit, d imagination, Facilité à passer promptement d une disposition à une autre, d un objet à un autre. La …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • mobilité — judris statusas T sritis automatika atitikmenys: angl. mobility vok. Beweglichkeit, f rus. подвижность, f pranc. mobilité, f …   Automatikos terminų žodynas

  • mobilité — išskirtis statusas T sritis Standartizacija ir metrologija apibrėžtis Matavimo priemonės savybė reaguoti į mažus matuojamojo dydžio verčių pokyčius. atitikmenys: angl. discrimination vok. Ansprechen, n rus. реагирование, n pranc. mobilité, f …   Penkiakalbis aiškinamasis metrologijos terminų žodynas